Réseau européen contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale
Vous êtes ici : Accueil » Press » Communiqué De Presse par PHM Europe et le Réseau Européen en soutien à (...)

Communiqué De Presse par PHM Europe et le Réseau Européen en soutien à l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Right2cure

D 4 décembre 2020    


agrandir

4 décembre 2020 - Communiqué De Presse de la part de People’s Health Movement Europe et le Réseau Européen en soutien à l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) Right2cure « Pas de profit sur la pandémie ! »

Une large coalition de syndicats, ONG, groupes militants, associations d’étudiants et experts de la santé a lancé une Initiative Citoyenne Européenne le 30 novembre dernier. Leur objectif est de convaincre la Commission Européenne de mettre en place toutes les mesures pour s’assurer que les droits de propriété intellectuelle, tels que les brevets, ne limitent pas la disponibilité des traitements et des vaccins contre le Covid-19. Pour ce faire, il faut rassembler un million de signatures de citoyens européens en un an, dans au moins sept pays européens.

L’initiative Right to Cure apporte une voix supplémentaire au débat en cours sur l’accès aux nouveaux vaccins et traitements. Dans ce débat, on craint que les produits médicaux développés pour lutter contre la pandémie ne soient disponibles que pour une petite partie de la population en raison d’obstacles financiers et logistiques. Si le secteur pharmaceutique est autorisé à agir comme à son habitude, en exploitant les droits de propriété intellectuelle existants pour tirer profit de cette pandémie, les effets de la crise seront, comme toujours, supportés par les plus pauvres et les plus vulnérables. Concrètement, l’ICE revendique que l’UE veille à ce que le secteur privé ne réalise aucun profit sur la pandémie. Pour cela, tous les résultats, données et technologies de santé doivent être mis à la disposition du public et contrôlés comme s’ils étaient financés par des fonds publics ; on doit traiter les solutions apportées contre le Covid-19 comme un bien public ; les brevets doivent être abandonnés sur la recherche et les technologies de lutte contre la pandémie afin de garantir une disponibilité rapide et une baisse des prix et, enfin, il doit y avoir de la transparence sur les contrats avec le secteur pharmaceutique.

Le Réseau européen contre la Commercialisation et la Privatisation de la santé et de la Protection sociale (réseau européen) et le People’s Health Movement (PHM) Europe soutiennent pleinement l’initiative Right to Cure dans ses efforts visant à faire en sorte que les solutions à la pandémie de Covid-19 se propagent rapidement, dans un esprit de solidarité mondiale. Tout le monde devrait avoir accès à des vaccins et des thérapies sûres et efficaces, indépendamment de sa capacité de payer ou du lieu où il vit. Ni les patients ni les budgets publics de la santé et de la sécurité sociale ne devraient payer pour les bénéfices des actionnaires des Big Pharma.

Au lieu d’orienter les fonds publics vers les bénéfices privés des Big Pharma, nous demandons aux institutions de l’UE de les utiliser pour renforcer nos systèmes de santé et améliorer les conditions de travail des personnels de santé. La pandémie actuelle a montré clairement que la santé et les autres travailleurs essentiels sont l’épine dorsale de nos systèmes de protection sociale. Aucun vaccin ou médicament ne pourra résoudre seul la crise actuelle ; pour en tirer le meilleur parti, nous devons disposer de systèmes de santé publique dotés de personnels adéquats et accessibles à tous.

Malheureusement, les tentatives de soutien aux personnels de santé pendant la pandémie de Covid-19 dans l’UE ont été pour la plupart insuffisantes. Cela vaut pour toute l’UE, des plus anciens aux nouveaux membres. Selon des témoignages d’infirmières et de médecins de Croatie, le gouvernement n’a pas mis en place certaines des mesures les plus élémentaires pour alléger le fardeau qu’ils assument depuis 9 mois. Outre le fait qu’il n’a pas recruté de personnel supplémentaire, le gouvernement n’a pas envisagé de stratégie visant à améliorer les conditions de travail à long terme, notamment en portant les salaires des personnels de santé à un niveau décent.

En Belgique, les travailleurs de la santé ont forcé le gouvernement à fournir des ressources supplémentaires pour améliorer les conditions de travail, mais le gouvernement n’a pas encore tenu sa promesse. Les investissements structurels, les augmentations de salaires et de personnels font encore défaut et les métiers du soin restent mal valorisés. Ces problèmes sont encore compliqués par la fragmentation institutionnelle du pays et l’absence de politique forte et uniforme dans le secteur du soin et de la santé. La situation est particulièrement précaire en Bulgarie où, en raison des très bas salaires, de conditions de travail indignes et, par conséquent, de la forte migration des travailleurs de la santé, l’ensemble du système est pris en charge par un nombre réduit d’infirmières et de médecins.

En France, même si la pandémie a souligné les effets négatifs des politiques de commercialisation de ces dernières années et l’affaiblissement des droits des travailleurs, le gouvernement reste convaincu que la solution réside dans l’augmentation du temps de travail et le soutien des partenariats public-privé. Pour cette raison, mais aussi parce que de nombreux travailleurs de la santé et des services essentiels restent exposés au risque d’infection et à un stress élevé, les syndicats ont annoncé des actions durant le week-end des 5 et 6 décembre.

Le Réseau européen et PHM Europe soutiennent leurs actions et les appuient d’autant plus que la demande de financer le personnel de santé au lieu des bénéfices des Big Pharma sera à l’honneur de leurs propres actions le 7 avril 2021, lors de la 7ème journée internationale d’Action contre la privatisation et la commercialisation de la santé.

Ce n’est pas le moment de faire du profit. Tout le monde a le droit à un remède. La seule façon de surmonter cette pandémie, est de mettre la main sur une solution collective, par le biais de vaccins et de traitements anti-pandémiques libres et accessibles à tous, délivrés par un personnel de santé entièrement équipé et décemment rémunéré.

Nous appelons l’ensemble de la population à soutenir et signer l’Initiative Citoyenne Européenne sur ce lien

Trouvez ici le communiqué de presse par l’ECI même.

Contact Réseau Européenne
http://europe-health-network.net/
Sarah Derdelinckx
europeanhealthnetwork@gmail.com
+32499352636

Contact PHM Europe :
www.phmovement.org
Ana Vračar
ana@phmovement.org
+385915744567

Rechercher

janvier 2021 :

Rien pour ce mois

décembre 2020 | février 2021