Réseau européen contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale
Vous êtes ici : Accueil » Activities of the Network » La campagne 7 avril 2020 "Notre Santé n’est Pas à Vendre"

La campagne 7 avril 2020 "Notre Santé n’est Pas à Vendre"

D 3 décembre 2019    


agrandir

La lutte pour la santé en Europe

Zagreb, le 10 novembre 2019

Nous, militants du People’s Health Movement (PHM) en Europe et du Réseau européen contre la commercialisation et la privatisation de la santé et de la protection sociale, nous nous sommes réunis à Zagreb du 8 au 10 novembre pour renouveler notre engagement dans la lutte pour protéger la santé comme un droit humain fondamental.

Représentants de Belgique, Croatie, Italie, Espagne, Grèce, France, Pays-Bas, Macédoine du Nord, Roumanie, Irlande, Slovaquie et Royaume-Uni, nous avons partagé ce que nous vivons dans nos pays lorsque la santé est traitée comme une marchandise, plutôt que garantie par des systèmes de financement public et basés sur la solidarité. Nous avons également parlé de la façon dont la détérioration des conditions sociales et environnementales dans lesquelles nous vivons affectent notre santé et notre bien-être.

Il est de plus en plus difficile pour la population de recevoir les soins dont elle a besoin quand elle en a besoin. Et quand les assurances maladie privées interviennent, la situation s’aggrave inévitablement. Les patient.e.s n’ont pas les moyens de payer les frais et les parts personnelles qui ne cessent d’augmenter. Au fur et à mesure que les systèmes de santé publique sont démantelés, les gens y ont de moins en moins accès : les services locaux ferment, le personnel de santé qui prend sa retraite n’est pas remplacé, les listes d’attente sont de plus en plus longues.

En outre, des personnes comme les migrant.e.s et les réfugié.e.s sont exclue.e.s en raison de leur statut juridique. Même lorsqu’ils et elles ont officiellement accès aux soins de santé, les migrant.e.s et les réfugié.e.s se heurtent à des obstacles bureaucratiques et financiers pour exercer leur droit à la santé.

Nous réaffirmons notre engagement en faveur de la santé pour tou.te.s et identifions six axes de lutte : un financement adéquat des services de santé publics et non marchands ; la protection contre la marchandisation et les abus commerciaux ; l’accès universel aux soins de santé ; la participation citoyenne et la démocratie sanitaire ; les déterminants sociaux de la santé ; une politique des médicaments au service des populations.

Nous sommes désormais prêts à renforcer notre travail commun et à construire la mobilisation vers le 7 avril 2020 - Journée de la santé des peuples et Journée d’action contre la commercialisation de la santé, avec tou.te.s ceux et celles qui luttent pour un monde meilleur, plus juste et solidaire.

(ajoutez d’autres langues en sous-titrages via le bouton paramètres - sous-titres)

Retrouvez l’outil pour interpeller vos député.e.s, avec la Déclaration de principe et les signataires à ce jour, et notre brochure ici dessous

Rechercher

janvier 2020 :

Rien pour ce mois

décembre 2019 | février 2020