Réseau européen contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale
Vous êtes ici : Accueil » Activities of the Network » Présentation de l’année européenne "tout pour la santé" 2018-2019

Présentation de l’année européenne "tout pour la santé" 2018-2019

D 1er octobre 2018    


agrandir

TOUT POUR LA SANTE

Une année pour une santé non-commerciale pour tou.te.s

Une campagne européenne jusqu’aux élections européennes

En vue des élections européennes en mai 2019, le « Réseau européen contre la commercialisation et la privatisation de la santé et la protection sociale » a lancé le 7 avril une campagne européenne pour une santé non-commerciale pour tou.te.s.

L’Europe impose une politique d’austérité à ses États Membres provoquant des désinvestissements dans la santé et la protection sociale. Les assurances privées remplacent petit à petit notre système solidaire de la sécurité sociale. Des services de soins sont sous-traiter aux acteurs commerciaux et par conséquence font augmenter le coût pour les patients pour des soins de moindre qualité. Le système des brevets et les accords secrets avec l’industrie pharmaceutique font explosés le coût des médicaments pour les patients et les marges bénéficiaires des sociétés pharmaceutique.

En quelques mots, la commercialisation de la santé créent des inégalités d’accès à des soins de qualité.

C’est pourquoi le Réseau Européen souhaite

  • mettre la lutte contre la commercialisation de la santé au cœur de la politique dans le cadre des élections européennes
  • obtenir des engagements politiques des candidats et des groupes parlementaires européens en matière de lutte contre la commercialisation :
    > intégration dans les programmes des partis et des candidats
    > signature par les groupes parlementaires européens d’une déclaration de principe
  • sensibiliser et mobiliser la population et les travailleurs de la santé sur ce thème
  • faire converger les différentes luttes en matière de santé (cfr. semaine d’actions en avril 2019 ci-dessous)
  • Agir pour un changement de société plus global et profond

Agissons ensemble !

Le réseau européen appelle à unir nos forces pour faire réussir cette campagne d’interpellation des représentants européens et de sensibilisation et mobilisation de la population.

L’objectif est d’exiger le réinvestissement dans des soins de santé de qualité, accessibles à toute la population, libres des opérateurs commerciaux. Après tout, l’Europe est tenu à intégrer la protection de la santé dans toutes les politiques de l’UE afin de garantir l’accessibilité, l’efficacité et la résilience des systèmes de santé.

Plus spécifiquement, le réseau européen souhaite mettre en place un travail collective contre la commercialisation de la santé ainsi une convergence des luttes sociales en vue des élections européennes afin de contourner les tendances sur les enjeux suivants :

  • 1. les conséquences négatives d’une austérité prolongée sur
    * la qualité des soins de santé par l’externalisation ou la sous-traitance des services de soins. Les logiques marchandes se déploient largement avec un souci de rentabilité immédiate qui réduisent la qualité des soins de santé. On assiste à l’imposition de règles bien déterminées : comprimer les coûts de personnel en augmentant leur polyvalence, réduire les frais liés aux matières premières, une pression vers le bas sur les normes et conditions de travail du personnel,...
    * l’accessibilité géographique, financière et culturel à la santé. Une part croissante de la population européenne est contrainte de reporter des soins, voire même d’y renoncer purement et simplement. Les citoyens sont face à une augmentation de l’out of pocket, c.à.d. la part à charge du patient pour des soins. On constate également une diminution de l’offre des soins dans des zones rurales. Aussi la complexité des systèmes de soins et de remboursements, la méconnaissances des droits sociaux, etc rendent les système de santé inaccessible pour les populations précarisées et/ou fragilisées.
  • 2. les politiques intérieures, fiscales et commerciales qui favorisent la croissance des sociétés d’assurances et la mise en concurrence entre les services de santé non-commerciaux et commerciaux à travers les procédures imposées de marchés publics et de concessions dans le secteur de la santé. Avec les assurances privées c’est celui qui paie le plus qui reçoit de meilleurs services, renforçant ainsi les inégalités de santé. Ceci est un renversement complet des systèmes basés sur la solidarité, et de l’idée que la santé est un bien commun, vers une vision ou la santé est une marchandise négociable entre des individus et les fournisseurs sur un marché commercial.
  • 3. la politique des brevets et des accords secrets, sans être dans l’obligation de tenir compte du coût du développement et de production réel, entre les États membres et l’industrie pharmaceutique qui font exploser le prix des médicaments. En même temps, l’Union Européen renforce la politique des brevets par les accords de libre échange et finance les multinationaux pharmaceutiques par des subventions pour la recherche et le développement des nouveaux médicaments sans prévoir des ristournes de cette investissement.


La campagne européenne pour une santé non-commerciale pour tou.te.s, étapes par étapes

  • Juillet – Novembre 2018 : rencontres et mise en place des alliances :

Les coordinations nationales du réseau européen prennent contact avec les parlementaires européens attachés à leur pays pour l’élaboration des revendications plus détaillées ainsi des prises de contact avec les autres organisations et réseaux associés (PHM, Altersummit, EPSU, Attac, Réseau Internationale de Solidarité et de Lutte, Réseau Européen des Syndicats Alternatifs et de base, Observatoire Social Européen,...) pour s’associer à notre démarche.

  • Septembre – Decembre 2018 : élaborer le cahier de revendications (mobilisateur) et la déclaration de principe (politiquement utile) + outils de communication compréhensibles

a) Rédiger une déclaration de principe, à proposer à signature aux groupes politiques du Parlement Européen (avec laquelle on peut revenir après les élections tous les x temps (« rappelez-vous vos engagements ! »))

b) Élaboration d’un cahier de revendications à porter vers les candidats aux élections européennes et comme base pour nos autres documents

c) Élaboration des outils de communication :
> Documents de vulgarisations/pédagogiques : documents qui partent des réalités des gens.
> A partir de la brochure du 7 avril 2018, ajouter une colonne à chaque thème pour que chaque pays ajoute des illustrations des conséquences concrètes chez lui.
> En déduire des visuels, tracts, affiches
> Réfléchir à un bon scénario pour une capsule vidéo

  • Novembre 2018 – mars 2019 : actions !

> A partir des outils, développement d’une dynamique de sensibilisation, de mobilisation et d’interpellation via les coordinations nationales.
> Pour fin octobre les coordinations nationales élaborent leurs programmes d’action avec la mise en place des contacts systématiques des candidats aux élections européennes.
> Le réseau prend contact avec les groupes parlementaires européens (revendications + déclaration de principe).
> Visibilisation de la campagne par la participation aux forums, événements, conférences nationaux et européens (Conférence sur l’Europe à Kassel en octobre,...)
> La Roumanie aura la présidence de l’UE àpd 01/01/2019 : à réfléchir si nous organisons pour la fin de l’année une action en Roumanie avec les syndicats Roumains ?

  • 7 avril 2019

Semaine européenne au cœur de l’Europe à Bruxelles (Rond Point Schuman) pour la santé du 1 au 7 avril avec chaque jour un thème différent autour de la santé (par exemple femmes et santé, conditions de travail, financement de la santé, pharmaceutique, environnement,...)

Proposer aux mouvements associés d’organiser leur journée durant cette semaine avec par exemple, Attac, Altersummit, environnementalistes, féministes, EPSU,...
Le dernier jour sur la commercialisation avec une manifestation européenne avec des délégations représentatives des autres pays. Réfléchir à quel type d’action et événement afin d’inciter un maximum de participation.

  • Avril – Mai 2019

Maintenir à travers les médias et par des événements et actions la commercialisation de la santé au cœur du débat électoral.

Allez-y ! Prenez contact avec sarah.melsens@gezondheid-solidariteit.be si vous souhaitez participer à la campagne !

Rechercher

décembre 2018 :

Rien pour ce mois

novembre 2018 | janvier 2019